Urgence pour l’initiative genevoise « pas d’expulsion sans relogement »

Alors que l’Asloca genevoise vient de remettre au Service des votations et élections deux initiatives populaires visant à renforcer la protection des locataires, celle du Parti du Travail est à la peine. Le parti doit déposer le 5 juillet son initiative « pas d’expulsion sans relogement », mais il manque un certain nombre de signatures....
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

« Peut-on se targuer d’être de gauche quand on attaque les acquis sociaux ? »

Le 17 janvier, le Conseil d'Etat a menacé de révocation Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève, pour s'être rendu à deux séances du conseil d'administration des Transports publics genevois (TPG). « Une décision grotesque et pitoyable » selon le magistrat d'Ensemble à gauche. Il a d'ailleurs recouru devant la chambre administrative de la Cour de justice contre l'amendement ad hoc voté en octobre par le Grand Conseil visant à lui interdire de siéger aux TPG. Au-delà de cette nouvelle passe d'armes entre Canton et Ville, que certains qualifieront de « Genferei », Rémy Pagani fait avec Gauchebdo le tour des dossiers chauds du moment et revient sur les prochaines élections cantonales qui se dérouleront cet automne.

« La gauche de gauche doit dépasser ses divergences »

ville de genève • Nouveau maire depuis le 1er juin et pour une année de la Ville de Genève, Rémy Pagani, qui reprend aussi en interim le Département de Pierre Maudet, nous parle de ses priorités de son année de présidence du Conseil administratif et notamment de ses objectifs de lutter contre la droite populiste en proposant des solutions progressistes, de construire 360 nouveaux logements par année ou de ne pas privatiser le cable-opérateur Naxoo.