Une autre gauche est indispensable à Genève

élections cantonales genevoises • Le 6 octobre, près de 476 candidats se présenteront devant l’électeur pour décrocher l’un des 100 sièges au Grand Conseil genevois. Goulu et insatiable, le MCG présentera 99 prétendants avec les mêmes vieilles recettes anti-frontaliers. La droite classique tentera de maintenir sa majorité dans l’hémicycle. L’enjeu des élections est pourtant autre. C’est celui d’un retour...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

Le PS genevois s’attaque au bouclier fiscal par une initiative populaire

Période électorale oblige, le Parti socialiste genevois vient de lancer une initiative populaire. Celle-ci propose de supprimer la charge maximale sur l’imposition des personnes physiques. Au Grand Conseil, la droite avait refusé d’éliminer ce bouclier fiscal pour les riches, de même que les modestes propositions du Conseil d’Etat pour augmenter les recettes de l’Etat. «...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

« Peut-on se targuer d’être de gauche quand on attaque les acquis sociaux ? »

Le 17 janvier, le Conseil d'Etat a menacé de révocation Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève, pour s'être rendu à deux séances du conseil d'administration des Transports publics genevois (TPG). « Une décision grotesque et pitoyable » selon le magistrat d'Ensemble à gauche. Il a d'ailleurs recouru devant la chambre administrative de la Cour de justice contre l'amendement ad hoc voté en octobre par le Grand Conseil visant à lui interdire de siéger aux TPG. Au-delà de cette nouvelle passe d'armes entre Canton et Ville, que certains qualifieront de « Genferei », Rémy Pagani fait avec Gauchebdo le tour des dossiers chauds du moment et revient sur les prochaines élections cantonales qui se dérouleront cet automne.

Un capitaine de pédalo à la barre du PS genevois

Le Parti socialiste genevois a donc d’ores et déjà annoncé qu’il appellerait à accepter la fusion des caisses CEH et CIA en votation. Une position bien tranchée, qui peine cependant à masquer les hésitations et divisions qui traversent actuellement le parti, soulignées récemment par la publication d’extraits de procès-verbal d’une séance du comité directeur… dans...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !