Cette ville est-elle encore la nôtre ?

GENÈVE • La multiplication des chantiers privés des commerces de luxe empiète sur l'espace public au mépris des Genevois.

La multiplication des chantiers privés des commerces de luxe empiète sur l’espace public au mépris des Genevois. Il n’y a pas si longtemps qu’il faisait bon se promener, à toute heure, au centre-ville de Genève. De nombreuses librairies (Georg, Haldas, Naville, Payot, Prior, Le Rameau d’Or, Combes) offraient un large éventail d’ouvrages. Bon nombre de...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !