Petits arrangements avec les territoires des morts et de l’identité

PHOTOGRAPHIE • Dans le travail photographique de Virginie Rebetez, des pierres tombales recouvertes se font étranges sculptures ("Under Cover") alors que les guérisseurs sud-africains mènent le dialogue entre visible et invisible ("Tokoloshe").

Dans le travail photographique de Virginie Rebetez, des pierres tombales recouvertes se font étranges sculptures (“Under Cover”) alors que les guérisseurs sud-africains mènent le dialogue entre visible et invisible (“Tokoloshe”). A l’heure de la mise en terre de Nelson Mandela et des dépouilles anonymes de 350’000 victimes fauchées annuellement par le sida en Afrique du...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !