Des jeunes Suisses solidaires avec la Grèce

entraide • Des jeunes de Berikon en Argovie et de Meyrin dans le canton de Genève mettent la main à la pâte pour aider les requérants et les Grecs.

Depuis la Suisse, des jeunes sont arrivés en Grèce secourir les réfugiés. Au Pirée, leur «Soup Port» vient en aide aux réfugiés qui y débarquent au bout de longs périples dangereux et épuisants. Soutenus par leurs familles, des amis et les autorités communales de Berikon, ces jeunes argoviens avaient fait l’acquisition d’un camion et l’ont équipé et transformé en cuisine ambulante. L’équipe se compose d’une demi-douzaine de garçons et de filles. Remo a une expérience de chef cuisinier, alors que Léandre, Noémie et Christian débutent en la matière. Grâce à leur cargaison de légumes amenés depuis la Suisse, ils ont pu être opérationnels immédiatement. Par la suite, l’aide de producteurs locaux leur permet de servir une soupe tous les matins. Leur bol de soupe ravive le corps, le geste réchauffe le cœur, et l’accueil libère des confidences émouvantes. Les familles de réfugiés qui n’ont guère le temps de s’arrêter avant de monter dans les bus reçoivent un cornet de fruits secs. Interviewés pour la Tribune de Genève, les jeunes se disent enrichis par cette expérience et soulignent que vivre la réalité concrète avec les victimes de cet exode forcée change leur vision du monde. «On va revenir en Suisse plus fort», affirment-ils.

La Golette de Meyrin aide un foyer

Au mois de mars, les oiseaux migrateurs quittent les pays du Sud et s’envolent vers le Nord. En ces débuts de printemps, certains essaims font le chemin inverse: un groupe d’adolescents genevois partira en avril pour la Grèce aider les pensionnaires d’un orphelinat, retaper le foyer qui les accueille et organiser avec eux un potager sur le terrain autour du bâtiment. Ce sont des élèves du Cycle d’orientation de la Golette à Meyrin, dont beaucoup sont d’origine étrangère, une diversité qui favorise l’engagement dans des projets de solidarité. Des parents d’élèves et des enseignants ont fondé l’association «Golette solidaire», qui épaule les élèves dans la réalisation de leurs projets. Pour sensibiliser les élèves de l’école à l’altérité et à la diversité culturelle elle organise avec eux des actions et des voyages à but solidaire et humanitaire, dont le «Projet Persée». Depuis le début de cette année scolaire, les élèves travaillent d’arrache-pied pour lever des fonds devant servir à améliorer les conditions de vie des pensionnaires du foyer Kalos Pimin, une institution qui accueille des enfants et des adolescents, dont les parents ne sont pas en mesure d’assumer l’entretien et l’éducation. Les jeunes genevois organisent des stands, où ils vendent à des prix de solidarité de l’huile d’olive, des fruits secs et d’autres produits importés de Grèce, ainsi que des objets qu’ils ont manufacturés. Ils nous ont transmis leur enthousiasme, quand nous les avons rencontrés dans les locaux de la paroisse grecque lors de la fête de Noël des enfants. Une des responsables est Angela Faïs-Arfara, une enseignante à la Golette d’origine grecque. Pendant les vacances scolaires du mois de février, Mme Faïs est allée sur place et a acheté le matériel pour la réfection, commandé un canapé, quelques petits meubles pour la salle des rencontres, un appareil de télévision, des outils de jardinage, des semences et des plantons. Les Genevois auront ainsi de quoi repeindre des murs, sarcler et planter, après quoi ils visiteront des sites archéologiques en Grèce en compagnie des pensionnaires du Kalos Pimin.

Contact et informations: solidaire.golette@edu.ge.ch

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page