Regarder la presse mourir à petit feu

Médias • La presse romande souffre, mais la question d’une aide publique directe demeure un tabou en Suisse et les éditeurs ne semblent pas disposés à investir dans la mission trop peu rentable du service à la démocratie.

Moins de 2 ans après avoir réuni au sein d’une même «Newsroom» différents titres, parmi lesquels Le Temps, et l’Hebdo, Ringier Axel Springer (RAS) annonçait lundi la cessation de parution de l’Hebdo, invoquant «le recul incessant des recettes publicitaires et des ventes et un contexte économique aux perspectives défavorables». La mesure devrait toucher 37 personnes,...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !