Halte au démantèlement des bureaux de poste!

Il faut le dire• Les révélations sur les fermetures des offices postaux n’en finissent pas de pleuvoir. Dans le canton de Vaud par exemple 106 postes risquent de fermer d’ici 2020 sur les 135 existantes actuellement, selon Syndicom...

Les révélations sur les fermetures des offices postaux n’en finissent pas de pleuvoir. Dans le canton de Vaud par exemple 106 postes risquent de fermer d’ici 2020 sur les 135 existantes actuellement, selon Syndicom. Si toutes ces fermetures ne sont pas confirmées, la saignée potentielle est totalement hallucinante, tout cela pour satisfaire des dirigeants et des actionnaires. Dans tous les autres cantons, la Poste risque de faire de même.

Ce sont les petites villes et les régions périphériques qui seraient les plus touchées. Cela démontre le mépris du géant jaune envers les citoyens qui y vivent. Centraliser semble être le letimotiv inébranlable de la Poste. Ainsi, dans le Chablais vaudois, seule la poste d’Aigle serait encore en service en 2020.

Le 12 février dernier, la population neuchâteloise a refusé de fermer l’hôpital de la Chaux-de-Fonds. Pour élaborer son projet de centralisation, le Conseil d’Etat n’avait consulté que des experts et des financiers, mais le peuple, lors du scrutin, a donné un signal clair: les citoyens de ce pays sont attachés à un service public de proximité! C’est exactement ce que la Poste ne semble pas avoir compris ou ne veut pas comprendre.

Mais elle méprise aussi ses propres employés, dont beaucoup vont se retrouver sur le carreau, remplacés par des points de vente dans des petits commerces, ou par la Migros, qui semble intéressée à reprendre ce marché. Comment peut-on se satisfaire de remplacer ainsi des personnes qualifiées qui ont fait un apprentissage à la Poste?

En 2016, le PST-POP était le seul parti à soutenir l’initiative pro-services publics, lancée par les magazines de consommateurs. L’ensemble des autres partis et syndicats (sauf le Syndicat autonome des postiers) avertissaient à tout va: «Si vous acceptez cette initiative, on se dirige vers le démantèlement massif des bureaux de poste!» Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la prophétie se réalise, ceci malgré un refus de l’initiative! La lutte n’est pas finie, bien au contraire. A nous de faire pression sur les autorités politiques et les dirigeants de la Poste pour stopper cette hémorragie.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page