90% pour une réforme antisociale!

Il faut le dire• Seuls 39% des militants PS ont participé à la consultation sur PV2020. Peut-on vraiment parler de plébiscite, comme le laisse entendre Christian Levrat, quand 60% des militants ne votent pas?

Suite à la votation au parlement sur le projet prévoyance vieillesse 2020, soutenu par les partis de gauche et le centre, suite aux diverses voix discordantes au sein de la gauche et des syndicats, suite au lancement du référendum par la gauche radicale, plusieurs syndicats romands et l’AVIVO, le Parti Socialiste Suisse a lancé une consultation pour avoir l’avis de sa base militante concernant le soutien ou non du PS à cette réforme.

Le résultat est tombé le week-end denier: 90% de vote en faveur du projet. Mais il faut souligner que seuls 39% des militants de l’ensemble du parti ont voté! Peut-on vraiment parler de plébiscite, comme le laisse entendre Christian Levrat, quand 60% des militants ne votent pas?

Le plus important n’est cependant peut-être pas de savoir qui et combien ont voté, mais de constater ce résultat qui fait froid dans le dos. Comment peut-on soutenir un projet qui rehausse l’âge de la retraite des femmes, qui augmente la TVA et surtout qui fait baisser le taux de conversion, quand on se dit de gauche? Avec un taux de conversion aussi bas, les 70 francs supplémentaires dans l’AVS laisseront des retraites plus maigres qu’actuellement. Le PS, en soutenant cette réforme faite de compromis, serait-il devenu le «fossoyeur» de nos retraites?

Autre élément désolant: si certaines sections syndicales romandes appellent à signer le référendum, les syndicats ne le soutiennent pas au niveau national. Les grands syndicats comme Unia, le SSP, et l’USS, font même preuve d’une certaine dérive au point de demander à leurs syndicalistes potentiellement critiques de la réforme de se faire discrets ou de ne pas s’exprimer sous la bannière syndicale, sous peine d’être sanctionnés! Espérons que les frondeurs n’en resteront pas là et qu’à l’avenir, ils continueront à montrer leur désaccord avec leurs dirigeants qui parfois soutiennent aveuglément les positions du PS. Et pour cause,certains sont eux-mêmes membres du PS!

Au final, les tenants de la gauche radicale restent ceux dont la position a été claire dès le départ, et ce bien avant les débats au parlement, en refusant ce compromis antisocial qu’est la prévoyance vieillesse 2020!

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page