Energie 2050, un premier pas vers plus d’indépendance énergétique en Suisse

Courrier des lecteurs• Thierry Cortat nous écrit à propos de la stratégie énergétique 2050.

Tchernobyl, Fukushima sont des noms à jamais gravés dans la mémoire de l’humanité; par les conséquences néfastes que ces catastrophes ont fait subir à la nature et aux humains. L’industrie électronucléaire est, non seulement désastreuse pour la santé, mais aussi une énorme catastrophe économique.

Que fera-t-on des déchets produits par l’industrie thermonucléaire? Que deviendront les sites des centrales nucléaires une fois désaffectées? Dans les coûts de l’électronucléaire, vendu soi-disant à bon marché, ces paramètres ne sont pas pris en compte et la facture sera salée. On ne pourra pas continuer plus longtemps sur cette voie.

D’autre part, l’énergie fossile pour le chauffage domestique et les autres utilisations pèsent sur notre indépendance énergétique vis-à-vis de l’extérieur. Le programme fédéral «énergie 2050» apporte une réponse aux défis énergétiques qui se posent à notre pays. Premièrement, par une sortie du nucléaire sans bouleversement majeur, par un programme d’économie d’énergies par l’isolation des bâtiments et l’amélioration des installations de chauffage. Ce programme a aussi le mérite de stimuler le développement d’une industrie suisse des énergies propres, ce qui va créer des postes de travail à haute valeur ajoutée, ce sera bénéfique aux salariés suisses.

C’est pour toutes ces raisons, qu’il sera utile de voter positivement pour le programme «énergie 2050» lorsqu’il sera proposé au peuple suisse en votation populaire en mai.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page