Festival par-ci, festival par-là, quel avenir?

Musique • A voir Montreux essayer de faire survivre ce que fut le Septembre musical, on est en droit de se demander si, à multiplier les séries de concert nommées parfois fallacieusement festivals, on ne tue pas ce qui devrait être l’exceptionnel.

Il n’est plus de station de montagne ou de villégiature qui n’annonce son festival de musique, tentant de relancer un tourisme en perte de vitesse, de prolonger une saison, voire simplement d’occuper des artistes pendant l’été, ce qui fut du reste l’origine d’une des manifestations les plus prestigieuses aujourd’hui encore, le Lucerne Festival. En effet,...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !