Le parti socialiste genevois s’est-il tiré une balle dans le pied (gauche)?

Genève• Le PS genevois s’est réuni le week-end dernier pour désigner notamment ses candidats au Conseil d’Etat en vue des élections cantonales de 2018. Des voix dénoncent l’absence de représentation de l’aile gauche du parti.

En présentant un ticket à trois pour le Conseil d’Etat, le même qui l’avait conduit à la débâcle en 2013, le Parti socialiste genevois (PSG) ambitionne de reconquérir un deuxième siège au Conseil d’État, où il n’en occupe actuellement qu’un seul. Les candidats désignés sont Anne Émery-Torracinta (Conseillère d’État sortante), Thierry Apothéloz (maire de Vernier)...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page