Ces gens-là n’ont pas de pays!

Courrier des lecteurs• Gabriel Oberson, de Bulle, s’insurge contre le récent débat sur la double nationalité des conseillers fédéraux.

Nos «amis journalistes» de la presse bourgeoise ont trouvé un prétexte pour enfumer les citoyens lecteurs à propos du choix du nouveau conseiller fédéral. Il est vrai que l’exposé de l’idéologie ultralibérale a quelque chose d’indécent et même de nauséabond. Alors, ils organisent «le spectacle» autour d’un prétendu problème de double nationalité. La belle affaire! Tant il est vrai que ces candidats ne sont ni Vaudois, ni Tessinois, ni Genevois et encore moins Suisses!

Ces gens-là n’ont tout simplement pas de pays. Ils appartiennent uniquement à leur Classe sociale, celle des riches, des possédants. Cette classe qui a déjà causé tant de malheurs, cette classe qui exploite les corps, abrutit les esprits et détruit notre planète. Leur «famille» n’est pas à Renens, Mendrisio ou Carouge, mais à Miami, Monaco, Singapour ou encore dans les «paradis fiscaux» des Caraïbes, là où se déroule l’essentiel de leur trafic. Leur mission est la défense des intérêts de leur classe. Rien d’autre!

Ils le font sans gêne en récitant les slogans du credo libéral: destruction du service public, coupes dans les prestations sociales, privatisation à tout va, diminution sans limite des impôts des riches, libre-échange mondial et finance sans contrôle. Ces larbins du capitalisme n’ont pas d’autre objectif que d’accaparer la plus grande partie du produit du travail au bénéfice unique de leur classe. Ils n’ont pas le moindre souci de la Suisse et encore moins des habitants de notre pays.

C’est peu dire que cette élection d’un conseiller fédéral radical ne concerne pas les travailleuses et travailleurs. C’est une histoire d’organisation du pillage, interne à la classe capitaliste mondiale. Alors, pendant ce temps, relisons les aventures des trois «Pieds nickelés». C’est la même histoire, mais là au moins nous pouvons rire!

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page