Un scrutin cantonal de tous les dangers

Neuchâtel• Les neuchâtelois sont dans l’expectative. Le scrutin du 24 septembre contribuera-t-il à accentuer l’éclatement du canton entre Haut et Bas?

Le 24 septembre, le peuple neuchâtelois se prononcera sur trois sujets importants: la construction d’un nouvel Hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds, une réforme des institutions qui prévoit la suppression des districts, et le report de la réforme de l’imposition des frontaliers. Selon les résultats, l’unité cantonale, déjà en difficulté, pourrait être menacée de façon catastrophique.

Un refus du Nouvel Hôtel judiciaire, prévu à La Chaux-de-Fonds, serait perçu comme une forme de mépris par une grande partie de la population des Montagnes. Une acceptation de la Réforme des institutions verrait les districts supprimés, augmentant le rôle des personnalités politiques les plus influentes, au détriment des personnes plus proches du peuple et de la prise en compte des sensibilités régionales. Enfin, si le report de la nouvelle répartition de l’impôt des frontaliers était refusé, celle-ci entrerait en vigueur, ce qui réduirait de plusieurs millions de francs les finances de plusieurs communes des Montagnes, soit les mêmes communes qui souffrent déjà le plus financièrement de la réduction de l’impôt des entreprises en vigueur depuis quelques années à Neuchâtel.

Si cette situation catastrophe devait se réaliser, les habitants des Montagnes pourraient bien finir par s’interroger sur les raisons de rester dans un canton qui ne pense qu’aux régions qui se développent et n’offre aux autres que le slogan bien irréel du Conseil d’Etat: «Un canton, un espace.»

Des brochures peu claires
Pour compliquer encore la situation, de nombreux citoyennes et citoyens font face à des difficultés pour bien comprendre les sujets. Le manque de clarté de la brochure cantonale d’explication n’aide pas. Par exemple, les informations concernant la réforme des institutions sont données sous le titre «Réforme des institutions», mais sur le bulletin de vote, on peut lire: «Décret portant modification de la Constitution de la République et Canton de Neuchâtel (Cst.NE)», puis entre parenthèses: «Réforme des institutions». Le point central et le plus discuté de cette réforme est celui de la suppression des districts. Celle-ci obligerait les partis à ne présenter qu’une seule liste de candidates et candidats aux élections pour tout le canton. Mais les explications à ce sujet sont fondues dans une masse d’autres informations et pourraient échapper aux votantes et votants les moins attentifs.

La question de l’imposition des frontaliers est quant à elle expliquée sous le titre «Report de l’harmonisation des impôts» Mais sur le bulletin de vote on lit: «Décret portant modification – du décret fixant les coefficients de l’impôt fédéral direct et de l’impôt communal direct dus par les personnes physiques – du décret fixant les coefficients de l’impôt cantonal et communal sur le bénéfice et le capital des personnes morales. – du décret approuvant une modification apportée à l’accord (…) relatif à l’imposition des rémunérations des travailleurs frontaliers(…)». Les termes «report de l’harmonisation des impôts», figurant dans la partie explicative, n’apparaissent pas. Or, c’est bien sur ce report – décidé par le Grand conseil dans le but d’examiner de façon plus détaillée les conséquences de la mesure – que doit se prononcer le peuple. Et non sur le référendum contre ce report, qui a été lancé par quelques communes du «Bas». Malheureusement, nous avons pu constater par des contacts personnels que quelques personnes ont voté contrairement à ce qu’elles souhaitaient.

Si l’on veut que la démocratie s’exprime avec clarté, il faudrait être plus attentifs à la façon de présenter les objets. Les termes juridiques sont nécessaires, certes, mais une présentation selon les mots exprimés dans le cadre des débats ou des campagnes permettrait certainement de réduire le risque d’erreurs. Bref, c’est avec une grande attention et un peu d’inquiétude que nous suivrons les résultats de ces votations très importantes pour l’unité du canton et le respect des différences.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page