Ensemble à Gauche lance sa campagne

Genève• Ensemble à Gauche (EàG) vient de lancer sa campagne en vue des élections cantonales d’avril 2018. La coalition présente trois candidats au Conseil d’Etat et 66 prétendants au Grand Conseil.

Massan Missoh, du PdT, en compagnie de Rémy Pagani et Tobia Schnebli, de solidaritéS (photo: Demir Sönmez).

Gauchebdo compte sur le soutien de ses lecteurs! Pour payer votre journal ou nous soutenir par un don ou un abonnement, rendez-vous ici.

Renverser la majorité de droite au Grand Conseil, tel est l’objectif de la coalition de la gauche combative qui a organisé une fête à Carouge pour lancer officiellement sa campagne. Regroupant solidaritéS, le Parti du Travail et Défense des aînés, des locataires, de l’emploi et du social (DAL), Ensemble à Gauche défendra un programme pour la démocratie, le socialisme, l’écologie et l’égalité.

«La droite répète que les caisses sont vides alors qu’elle se consacre à baisser les impôts des plus riches, des actionnaires et des grosses entreprises! Au final, c’est la grande majorité de la population qui fait les frais de cette politique, voyant ses charges augmenter et les prestations diminuer. Face à cette situation, le message d’EàG est clair: changer de cap à Genève, c’est possible!», a ainsi expliqué Pablo Cruchon, candidat EàG au Conseil d’Etat avec Jocelyne Haller (solidaritéS) et Salika Wenger (PdT).

Objectif: 15 sièges
La coalition, qui présentera 66 candidats, dont 34 femmes, pour le Grand Conseil, croit en ses chances d’augmenter sa représentation au Parlement, où elle détient actuellement 9 sièges. L’objectif est de conquérir 15 sièges pour obtenir une majorité de gauche au Grand Conseil. «Les récentes victoires en votation populaire, notamment les NON à PV2020 et à la RIE III, sont symptomatiques d’une soif de changement de cap face au rouleau compresseur néolibéral. C’est cette gauche porteuse de véritables changements qu’EàG représentera durant la campagne à venir», a ainsi argumenté Jocelyne Haller.

Faisant le bilan de la dernière législature, Salika Wenger a souligné plusieurs victoires de la coalition. «La population s’est reconnue dans nos valeurs à plusieurs reprises, notamment au niveau cantonal, en ce qui concerne les droits populaires, avec la baisse du nombre de signatures pour les initiatives et référendums ainsi qu’avec la baisse des prix des billets TPG et le maintien de tarifs abordables», a-t-elle justifié. «Nous avons représenté un rempart face aux velléités de privatisation du Musée d’art et d’histoire (MAH) et de Naxoo en Ville de Genève. Enfin, EàG a été à la pointe de la lutte pour la défense de la fonction publique, attaquée sans relâche durant la législature», a encore souligné Jocelyne Haller.

A la rencontre de la population
Baisser les loyers de 8%, réaliser l’égalité salariale, rembourser les soins dentaires, diminuer le trafic motorisé, c’est possible: tels sont les différentes propositions qui se seront déclinées sur des affiches violettes durant la campagne qui débute. La journée de fête s’est achevée sur un hommage à Christian Grobet, ancien conseiller d’Etat et actuel député, qui ne se représentera pour la prochaine législature. EàG organise actuellement des rencontres avec la population dans les quartiers.

***

Plus d’informations sur www.eag-ge.ch

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page