Quelques remarques sur le numéro spécial «Révolution d’octobre»

Courrier des lecteurs• Hans-Peter Renk réagit à notre numéro spécial sur la révolution d’Octobre

J’ai lu avec intérêt les articles de Gauchebdo (no 44, 3.11.2017) sur le centenaire de la révolution d’Octobre. Mais quelques remarques s’imposent, notamment sur l’article de Urs Rauber, consacré à l’un des fondateurs du Parti communiste suisse, le regretté camarade Fritz Platten:

1) Il «fut souvent critiqué par Lénine lui-même, notamment parce qu’il renonça jusqu’au bout à rompre avec Robert Grimm et la majorité du parti» [socialiste]. Or, Fritz Platten a rompu en quittant le Parti socialiste et en participant à la fondation du Parti communiste.

2) Fritz Platten «décède incarcéré, à la suite d’une maladie de cœur selon des rapports concordants, le 22 avril 1942, à l’âge de 59 ans». Une information publiée par Vorwärts (31.10.1956) après le «rapport attribué au camarade Khrouchtchev» (XXe congrès du PCUS, février 1956). Or, le Parti suisse du travail a reçu une information mensongère sur la mort de Fritz Platten: «Peter Huber, qui a dépouillé les archives du Komintern à Moscou, a apporté de nombreuses précisions sur son sort tragique. Sur ordre supérieur, il fut extrait de son camp de travail et fusillé le 22 (ou 24) avril 1942» (Marc Vuilleumier, Histoire et combats. Lausanne, Editions d’En Bas, 2012).

Par ailleurs, les propos d’Alexandre Eniline (président du PdT genevois) me sidèrent: «Il y a eu malheureusement des atteintes aux libertés publiques, mais l’histoire doit être remise dans son contexte». Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites… Serait-ce trop demander de reconnaître – enfin – que, lors des grands procès des années 1936-1938, «Staline a réussi là où l’Okhrana avait échoué, à éliminer politiquement ou plus précisément à liquider physiquement la fine fleur du bolchévisme» (Georges Haupt & Jean-Jacques Marie, Les bolchéviks par eux-mêmes. Paris, F. Maspero, 1969. Collection «Bibliothèque socialiste», 13). Il me semblait que l’histoire avait pourtant fait quelques progrès depuis le Précis d’histoire du Parti communiste (bolchévik) de l’URSS (1938) et l’Histoire du Parti communiste de l’Union Soviétique (1960)…

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page