Duque menace la paix en Colombie

Colombie • Elu à 53,9%, le nouveau président marque le retour de la droite uribiste au pouvoir. Il entend revoir les accords de paix avec l’ex-guérilla des Farc. Quitte à menacer la réconciliation nationale (par Lina Sankari, paru dans l’Humanité, adapté et complété par la rédaction).

Ivan Duque a remporté, dimanche 17 juin, l’élection présidentielle colombienne. Avec 53,9% des voix, le candidat d’ultra-droite, fils putatif de l’ancien président Alvaro Uribe (2002-2010), laisse un point d’interrogation quant à l’avenir de la réconciliation nationale. Son rival, l’ancien maire Bogota Gustavo Petro (Colombie humaine), qui fut dans sa jeunesse membre du M-19, guérilla démobilisée...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !