Et si on coupait le courant?

Il faut le dire • La semaine dernière à Lausanne, une soixantaine d’électriciens vaudois ont scandé leur ras-le-bol face à leurs conditions de travail précaires

La semaine dernière à Lausanne, une soixantaine d’électriciens vaudois ont scandé leur ras-le-bol face à leurs conditions de travail précaires. Comme ils l’ont rappelé, ils sont les premiers à arriver sur un chantier et les derniers à en sortir, mais ce n’est pas pour autant que leur salaire correspond à leur charge de travail. Ils...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !