De la révolution cubiste à l’art révolutionnaire

Expos • Bâle et Paris reviennent sur le mouvement cubiste, consacrant des expositions aux fondateurs du genre jusqu’à leurs continuateurs au Pays des Soviets.

La Guitare : «Statue d’épouvante » est une œuvre de Georges Braque, réalisée en novembre 1913. (DR)
La belle exposition consacrée au cubisme que présente le Kunstmuseum de Bâle depuis quelques jours (jusqu’au 4 août), sous le titre «Le cosmos du cubisme, de Picasso à Léger», exprime bien ce que fut ce mouvement artistique né en 1908 sous les doigts, les pinceaux et les ciseaux de Georges Braque et Pablo Picasso: une...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !