«L’extrême-droite a toujours existé, mais elle se canalisait dans le PP»

Espagne • Le Parti socialiste de Pedro Sanchez sort en tête des élections espagnoles, avec 28,7% des suffrages. La question se pose dorénavant de former une coalition de gouvernement. Secrétaire nationale de Lucha feminista et chercheuse à l’Université de Barcelone, Celeste Muñoz Martinez revient sur le scrutin et l’avenir de la péninsule.

Le Parti socialiste espagnol (PSOE) a remporté les élections législatives espagnoles de dimanche dernier, dans un contexte d’instabilité politique marqué par le défi indépendantiste catalan et l’irruption de l’extrême droite de Vox au parlement, une première depuis la fin de la dictature franquiste. Sans majorité absolue, Pedro Sanchez devra nouer des alliances pour former un...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !