Une obligation complexe et controversée

Suisse • Le SECO se félicite de la mise en œuvre de l’obligation d’annonce des postes vacants, tandis que les acteurs de terrain contestent son efficacité.

La majorité des postes vacants publiés est issue de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que du secteur du bâtiment, selon le rapport de la SECO sorti le 1er novembre dernier. (DR)
«Conforme à la loi et efficace». C’est en ces termes que le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) s’est félicité de la première année de mise en œuvre de l’obligation d’annonce des postes vacants dans un rapport publié le 1er novembre dernier. La mesure serait respectée par les employeurs, bien que beaucoup s’en plaignent – comme...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !