La justice s’emmêle

Il faut le dire • La décision de clémence de la cour genevoise est à l’opposé des jugements qui ont prévalu récemment dans le canton de Vaud.

Déjouant les attentes et en seconde instance, la chambre genevoise d’appel et de révision vient d’acquitter de toute charge le jeune militant, Nicolas, du collectif Breakfree, qui avait mené une action de dénonciation à la peinture lavable, en dessinant des mains rouges sur la façade du Credit suisse en 2018. Le verdit annule sa condamnation...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !