Mémoires cubaines blessées

Cinéma • Le réalisateur cubain Armando Capó signe un subtil et tchekhovien «Agosto» inspiré de son adolescence. Il fait la part belle aux silences et non-dits pour refigurer la «période spéciale», ses pénuries et exodes.

La jeunesse cubaine face à la crise de la «"période spéciale", un sujet tabou pour des films réalisés à Cuba», selon le cinéaste d’"Agosto", film coproduit par le Costa-Rica et la France. (LDD)
Le film Agosto (Août) met en lumière au plan intime le désarroi social, humain et la débâcle économique de Cuba pendant la crise dite des balseros vue par un jeune rural, Carlos. Celui-ci est un double possible du cinéaste Armando Capó adolescent. La réalité énigmatique, partielle, incompréhensible est littéralement vue à travers ses yeux, tandis...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !