Les échecs côté femmes et histoire

Télévision • La mini-série fictionnelle «Le Jeu de la dame» suit le parcours erratique d’une jeune prodige des échecs au cœur d’un univers masculin. Populaire en Suisse romande, elle souligne l’engouement collectif suscité en URSS par cette discipline.

Elisabeth Harmon (Anja Taylor-Joy) devient stratégie pure,anticpitation et abstraction. Ce dont rêvait l’URSS autour des échecs. (DR)
Dans les années 60, en pleine guerre froide, le feuilleton fait l’éloge du jeu collectif façon soviétique. Il suit le destin météorique d’une orpheline du Kentucky, tourmentée et sous l’emprise de psychotropes qui lui furent administrés tôt en orphelinat, devenue génie de l’échiquier. Sous les traits lunaires et parfois acérés d’Anya Taylor-Joy (The Witch, Split,...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !