Le Collectif du Roseau de Sauvabelin fait plier Lausanne

Vaud • Face à cette situation et à l’ouverture du collectif à se déplacer, Natacha Litzistorf précise que la Ville serait disposée à proposer un autre lieu d’occupation «plus sain et moins dangereux» à Lausanne, sans vouloir préciser son emplacement.

A l ’abandon depuis 2015 et dans un état insalubre, l’Auberge de Sauvabelin vient d’être occupée par le collectif du Roseau. Regroupant des jeunes de tous horizons, défendant un modèle alternatif de vie «s’articulant autour de valeurs humanistes aujourd’hui trop souvent reléguées au second plan dans notre société comme l’égalité, le partage, la solidarité, l’autogestion,...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !