Restructurations dans la livraison de repas

Genève • Le 26 avril, la RTS annonçait qu’AlloService, un sous-traitant de la plateforme de livraison de repas, Smood.ch, prévoyait de licencier 260 coursiers dans un secteur déjà précaire. Le début d’une plus longue série? Secrétaire syndical d’Unia, Umberto Bandiera fait le point.

Comment expliquer un licenciement aussi massif? Umberto Bandiera Pour bien comprendre la situation, il faut faire un historique et rappeler le cadre de la discussion, tout en rappelant que les plateformes de livraison de repas produisent de façon presque scientifique une précarité de l’emploi pour les personnes salariées. Face à cette situation, Genève a fait...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !