«Hanokh Levin va aux extrêmes»

Théâtre • • La comédienne genevoise Maria Mettral évoque ses rôles dans «Tout le monde veut vivre» du subversif dramaturge israélien Hanokh Levin. La pièce épique aborde avec un humour féroce, mort, vieillesse et exploitation de l’humain. (Par Christophe Pequiot)

Maria Mettral en Ange de la mort dans la pièce d’Hanokh Levin s’inspirant du quotidien autant que de sources bibliques ou mythologiques. (Yann Slama)
Pour Tout le monde veut vivre, le dramaturge Hanokh Levin (1943-1999), écrivain israélien le plus joué au monde et fervent opposant à l’occupation et l’exploitation des territoires (bande de Gaza, Sinaï, Cisjordanie, dont Jérusalem-Est et plateau du Golan), imagine un Dieu défendant l’arbitraire, suggérant que la souffrance humaine naît de la quête de survie. Aux...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !