Le malheur humain en mode burlesque

THÉÂTRE • Dans un théâtre de dérision et de l’Absurde, Ionesco aborde le malheur humain par une dramaturgie comiquement ravagée. «La Cantatrice chauve» marque l’échec de l’humain comme être logique pensant et parlant. Un constat toujours d’actualité.

Alicia Packer dans "La Cantatrice chauve". Une subversion sans lendemain. Photo: Aurélien Fontanet
Le burlesque est une force d’éclatement subversive. «Humour, oui, mais avec les moyens du burlesque. Un comique dur, sans finesse, excessif… Au départ, je voyais pour La Cantatrice chauve une mise en scène plus burlesque, plus violente; un peu dans le style des Marx Brothers, ce qui aurait permis une sorte d’éclatement.» Cette vision, le...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !