Le climat peut attendre

Suisse • Suite à l’échec de la Loi CO2 en votation, la cheffe du département de l’énergie, Simonetta Sommaruga, a proposé le 17 septembre de nouveaux jalons de politique climatique, supprimant les taxes anti-sociales du projet. On est loin du compte selon les mouvements climatiques.

Manifestation en faveur du climat à Lausanne en 2019. La rue n’a guère été entendue par le Conseil fédéral. (Gustave Deghilage)
Comme un air de mea culpa. A l’occasion de sa conférence de presse, la ministre de l’environnement a souligné que son département du DETEC avait fait l’analyse du refus de loi CO2 lors de la votation populaire du 13 juin dernier. «Celui-ci révèle que la crainte d’une hausse des coûts et en particulier l’éventuelle augmentation...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !