La victime avec le masque de la nuit

Théâtre • Christiane Jatahy s’inspire librement de l’ambigu thriller dramatique «Dogville» de Lars von Trier, en passant quasi sous silence qu’il s’agit d’une tragédie de la vengeance. Où la victime se mue en implacable «justicière» d’elle-même.

"Entre chien et loup". Une fête éphémère dans un univers bientôt concentrationnaire et tragique. (Magali Dougados)
Le film “Dogville” raconte comment Grace (Nicole Kidman) devient peu à peu l’esclave d’un village des Rocheuses, qui l’a protégée et accueillie alors qu’elle était en fuite – avant de se venger atrocement. Loin de tout réalisme, il se joue sur un plateau de théâtre dépouillé, où de simples lignes blanches tracées au sol délimitent...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !