Un autodafé aux conséquences tragiques

Cinéma • Au crépuscule du régime autoritaire du Shah, des cinémas sont incendiés. Sous la forme d’un puzzle, «Careless Crime» revient sur l’un de ces attentats. En composant avec la censure iranienne actuelle.

«Careless Crime», un film de Shahram Mokri qui ausculte un drame sous des angles et temporalités multiples. (Trigon Film)
Fiction poétique surréaliste, conte initiatique flirtant avec une théâtralité lynchienne et le fantastique ou réalité? Epoques mises en abyme ou reconstitution minutieuse? Les questions irrésolues se bousculent à la vision de Careless Crime, film de l’Iranien Shahram Mokri servi par un casting de haut vol. L’artiste est déjà auteur de réalisations aux scénarios complexes voire...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !