Gisèle Vienne: états seconds

SPECTACLE • La chorégraphe et metteuse en scène Gisèle Vienne présente une rave tellurique au ralenti «Crowd» sur laquelle le cinéaste Patric Chiha a réalisé l’inspiré documentaire «Si c’était de l’amour». Et «L’Etang», pièce autour de corps et âmes bouleversés d’après le récit de jeunesse de Robert Walser.

"Crowd" de Gisèle Vienne vu par le cinéaste Patric Chiha dans "Si c'était de l'amour". Une psoe du désastre où le rave pourrait être une scène d'attentat.
Depuis plus de 20 ans, le travail transversal signé Gisèle Vienne – écriture de plateau, théâtre, danse, marionnette, scénographie, création de mannequins poupées – semble parfaitement en phase avec la vie et l’univers tant de la rave que de l’écrivain suisse renommée et méconnu, Robert Walser. Les personnages y apparaissent hanté par la volonté de...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !