COP26 et néocolonialisme

Il faut le dire • Les passes d’armes qui font suite à chaque COP masquent le fait que les pays actuellement développés sont responsables de la grande majorité des émissions CO2 accumulées.

Au sortir de la COP26, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fustigé l'Inde et la Chine. Image : Michele Limina, 2015.
Au sortir de l’accord de la COP26, au nom de la délégation suisse, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a «dénoncé» la modification obtenue par l’Inde et la Chine de ne pas forcer une sortie immédiate du charbon, vue comme une «manœuvre inacceptable». Les grands médias suisses et occidentaux en ont immédiatement profité pour pointer du...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !