La maladie de la mort selon Chloé Delaume

Le monologue intérieur polyphonique autour de la mort volontaire d’une jeune femme, «Eden matin midi et soir» de l’écrivaine française expérimentale et performative dans la langue, Chloé Delaume, est sobrement monté par Antea Tomicic. Magnétique et dérangeant.

Maroussia Pourpoint dans "Eden matin midi soir" de Chloé Delaume, mise en scène d'Antea Tomicic. "La vie n’est pas censée faire mal au point qu’on doive la refuser." Photo ldd du spectacle recadrée
Dans le cadre du Festival Les Créatives, au cœur d’un cube bétonné, entrepôt posé en sous-sol de la Jonction et ouvert à la rumeur intermittente du dehors, la metteure en scène Antea Tomicic (“Crave” de Sarah Kane en 2018, et “Le Prénom a été modifié” de Perrine Le Querrec l’année suivante) a tendu des pendrillons...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !