Pimkie: licenciées aux frais du contribuable

Suisse • Quatre jours avant Noël, le personnel de deux magasins de mode Pimkie s’est fait licencier par téléphone sans paiement de salaire pour le mois de décembre. (Par Paris Kyritsis)

Les clients du centre commercial de La Praille ont pu apercevoir ce message le 21 décembre dernier. (DR)
Ce cadeau de Noël empoisonné a été offert aux neuf employées des succursales de La Praille et de Crissier de la chaîne de mode Pimkie. Leur licenciement a été annoncé en milieu d’après-midi d’un jour de travail et les magasins ont fermé leurs portes dans la foulée. L’entreprise avait caché sa mise en faillite plusieurs...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !