Sabine Weiss, un siècle d’images en émotions

Hommage • Photographe née à Saint-Gingolph (Suisse) et établie à Paris, Sabine Weiss a disparu dans sa 97e année. Elle avait l’art de saisir les êtres esseulés et des scènes de rue. Sans les mettre en scène.

Sabine Weiss, «Porte de Vanves», Paris, 1952. (DR)
Elle reste une femme d’images prolifique aux talents multiples. Photoreportages – son genre de prédilection – aux Etats-Unis, en Ethiopie, Inde, Portugal, URSS… Portraits d’artistes, dont Alberto Giacometti et son trait infini creusant le visage devenu vibratile de son épouse Annette, dont Sabine Weiss fut l’amie. Figures d’écrivaines telles Françoise Sagan pianotant avec désinvolture sur...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !