«Une loi antisociale et discriminatoire»

Genève • La proposition de la droite et du Grand Conseil, soumise au vote le 13 février, d'allonger les critère de résidence (4 ans sur les 8 dernières années à la place de 2 durant les 5 dernières) pour avoir accès au logement subventionné est fustigée par un comité référendaire.

La semaine dernière, le comité unitaire, qui regroupe des associations comme l’Asloca ou le CSP, qui s’oppose à la loi a expliqué les raisons de son refus. «Cette modification ne modifie ni les critères de gestion de la liste d’attente, ni le nombre de logements. Elle ne fait que durcir l’accès à un logement subventionné...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !