Anne Consigny, danseuse des solitudes durasiennes

SPECTACLE • Figure de l’intranquillité, l’actrice joue à plusieurs voix et expressions corporelles discrètes son adaptation de «Barrage contre la Pacifique» signé Marguerite Duras, récit de la corruption coloniale. Juste, forcément juste.

Anne Consigny naufragée dans l'univers mercantile de son adaptation de "Un Barrage contre le Pacifique" qu'elle met en scène. Photo: Denis Manin.
Qu’est-ce qu’une expérience de mise en jeu théâtrale réussie? C’est une comédienne qui vous donne l’impression d’un « avant » et d’un « après« . Dans le sillage d’Anne Consigny, quelque chose toujours tremble, vacille en vous suggérant cet ordre rare de l’avant et de l’après. Son « Barrage contre le Pacifique » est ainsi indéniablement de ces gestes d’interprétation qui...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !