Kaléidoscope de réalités à Arles

PHOTOGRAPHIE • Au fil des 42e Rencontres internationales de la photographie d’Arles, le monde est passé en revue en plus d’une quarantaine d’expositions. Du figuratif à l’abstraction. A découvrir aussi sur des sites web et dans des livres.

Kristine Potter. Une autre image de la masculinité dans sa série "Manifest".
«Comment nous faire voir ce qui nous crève les yeux, mais qui prend tant de temps à apparaître, comme si la révélation ne pouvait être qu’une naissance forcée?», s’interroge dans un éditorial, Christoph Wiesner, le directeur des Rencontres de la photographie d’Arles. Pour se convaincre de la pertinence de cette question, il faut suivre le...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !