Ces sentiments qui mènent le monde

Philosophie • Les sentiments mènent certainement le monde. Car ils restent la réalité de base, le terreau vivant, dans lequel s’enracinent, évoluent et s’achèvent les multiples activités humaines. Ce sont des sentiments qui motivent à agir, des sentiments qui soutiennent l’action en train de s’accomplir, et des sentiments enfin qui naissent de l’action effectuée. Le grand Spinoza, dans l’Ethique, explique comment notre tendance à persévérer dans l’être s’exprime constamment à travers différents sentiments positifs et négatifs. Que nous ayons conscience d’une augmentation, d’un perfectionnement de notre être, nous éprouvons de la joie. Que nous ayons conscience d’une diminution, d’un affaiblissement de notre être, nous éprouvons de la tristesse...

Retour sur une année marquée par le terrorisme

Débat • Pour faire disparaître le jihadisme, il faut tarir ses terres d’appel réelles ou fantasmées. Ce qui implique de favoriser tout accord politique ou processus de paix permettant à toutes les communautés de vivre ensemble dans les régions impliquées.
Cette chronique est réalisée en partenariat rédactionnel avec la revue <em>Recherches internationales</em>

David Graeber: «Notre économie traite encore des problèmes du 19ème siècle»

Interview • Dans son nouvel essai, «Bureaucratie», l’anthropologue et économiste américain David Graeber démontre comment la paperasserie a été récupérée par l’économie de marché et fabrique notre quotidien. Exilé en Grande-Bretagne pour cause de militantisme, l’ancien champion du mouvement Occupy Wall Street enseigne aujourd’hui à la London School of Economics (LSE). (Paru dans l'Humanité)