«Couper avec l’Etat espagnol, c’est couper avec la tradition fasciste»

Catalogne • Ancienne députée de la CUP, formation anticapitaliste et indépendantiste catalane, Anna Gabriel a rejoint Genève depuis quelques semaines, dénonçant la répression de l’Etat espagnol. Elle partage avec nous son analyse des événements et sa vision de l’indépendantisme catalan.

«Nous sommes convaincus qu’il est impossible d’approfondir la démocratie au sein de l’Etat espagnol. Nous défendons donc une position de rupture avec lui», explique Anna Gabriel. (©Laurent Guiraud/ tamedia)
Quelle est votre situation aujourd’hui? Pourquoi avoir rejoint la Suisse? Anna Gabriel Une enquête a été ouverte contre moi par la justice espagnole pour délit de rébellion, sédition et malversation de fonds publics dans le cadre du référendum sur l’indépendance d’octobre dernier et des événements qui ont suivi. Cette dernière accusation ne peut à mon...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !