Les paysans finiront-ils sur la paille?

Agriculture • Entre prix trop bas du lait, ouverture des marchés à travers des accords de libre-échange ou manque de volonté du Conseil fédéral de favoriser la pérennité de l’agriculture locale, le monde paysan tire la sonnette d’alarme de sa survie.

«Depuis des années, les prix du lait ont chuté de manière vertigineuse et ne couvrent de loin pas les coûts de production. Aujourd’hui, les producteurs de lait de centrale sont payés en moyenne entre 50 et 55 centimes par litre de lait alors que le coût de production revient à environ 1 franc le litre....
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !