Vague de démissions au Grand Conseil

Neuchâtel • Un Popiste, trois Verts, un Centre et un PS, sans compter les suppléantes et suppléants: le Grand Conseil neuchâtelois fait face à plusieurs départs depuis le début de la législature, en mai dernier. Une situation «record» en Romandie, qui est difficile à gérer.

Il devient de plus en plus difficile pour certain.es parlementaires de concilier vie privée et politique. (Quorbach)
Si les raisons sont diverses et peuvent être d’ordre technique – un déménagement, un emploi ou des études en dehors du canton par exemple – la plupart sont liées à la charge de travail ou à des décisions personnelles: choix entre les mandats, départ à la retraite, voyage ou tout simplement un trop-plein entre vies...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !