Scholz, pas encore chancelier, déjà rattrapé par les affaires

Allemagne • Une vaste enquête diligentée par le «Spiegel» et réalisée en partenariat avec plusieurs titres européens révèle le refus de l’ex-ministre des Finances d’établir la transparence sur les relations de son administration fiscale avec les entreprises.
(Par Bruno Odent, Paru dans l’Humanité)

Olaf Scholz, le chancelier en devenir, est dans la tourmente, accusé une nouvelle fois de complicité, au moins passive, avec les milieux d’affaires. Les révélations publiées dans le dernier numéro de l’hebdomadaire Der Spiegel sur l’organisation de l’évasion fiscale au sein de l’Union européenne (UE) mettent en lumière le rôle restrictif du ministère des Finances...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !