Les âmes grises de la Pologne

CINÉMA • Lodz, 1962. Quatre jours avant de prononcer ses vœux, Anna, une novice catholique et jeune orpheline élevée au couvent, rend visite à sa tante Wanda. Cette dernière l'accueille avec une froideur amusée avant de lui révéler abruptement l'histoire de sa famille juive, dont les membres ont été tués dans les camps de la mort ou exécutés par des civils polonais. Pour filmer "Ida", son drame psychologique en forme de quête d'identité, le cinéaste Pawel Pawlikowski fait le choix d'un noir et blanc classieux, dont il module les transparences, ainsi que du format carré de la pellicule des origines.

L’effroi magique du quotidien

THÉÂTRE • Tuilage flottant entre apparition et disparition d'éclats de récits signés Valérie Mréjen, "Rome-Nanterre" ouvre sur un univers mêlant avec ironie irréel et réel pour interroger la mort. Ce à travers les vies recomposées de trois femmes incarnées par la figure amirale des comédiennes françaises, l'impeccable Dominique Reymond.

Proudhon et Courbet. Duel sur la toile et dans la vie

THÉÂTRE • Au fond de la scène qui accueille « Proudhon modèle Courbet » de Jean Pétrement, trône « L'Atelier du peintre », une toile préparation pour l'Exposition universelle de 1865 qui la rejettera. L'atelier de Courbet voit, lui, la confrontation entre deux figures majeures du siècle des Révolutions espérées et niées : Gustave Courbet et Pierre-Joseph Proudhon.

Les Rencontres d’Arles en noir et blanc

PHOTOGRAPHIE • Pour leur 44e  édition, les Rencontres d’Arles désirent marquer un retour aux origines de la photographie. Plus decinquante expositions sont regroupées cette année sous le générique «Arles in Black». Cette édition est consacrée en grande partie à la photo en noir et blanc, mais ne se veut pas passéiste, tant elle développe une certaine distance critique avec son objet.

Les vivants et les morts

THÉÂTRE • "Le radieux séjour du monde" est une adaptation théâtrale du best-seller "Entre ciel et terre", premier volume d'une trilogie signée de l'Islandais Jón Kalman Stefánsson. Un écrivain qui envoûte avec des récits de pêcheurs et de villageois pris dans une gangue glacée et d'un gamin entiché de poésie pour mieux cheminer à dos d'espérance.